affiche20191118 accueil bis

 

 

Le temps des soins palliatifs est d’abord un paradoxe. Alors que la fin de vie est une expérience commune et universelle, la façon de traverser ce temps reste éminemment personnelle et singulière. Les bouleversements consécutifs à l’annonce des soins palliatifs ont indéniablement un impact sur le patient, ses proches et les soignants. Chacun suit sa voie, s’adapte à cette nouvelle réalité en activant des changements, en l’évitant, en la subissant…


L’imprévisibilité de la fin de vie mobilise tout autant le besoin de sécurité et de stabilité que la nécessité d’ouverture et de lâcher-prise. Chacun est donc tiraillé par une double réalité : devoir à la fois s’ancrer et s’adapter face à ce qui reste et ce qui change.


Dès lors, quand la fin de vie et la mort s’invitent au cœur de notre humanité, quels sont les points d’ancrage qui peuvent nourrir à la fois la confiance, la résilience et la créativité ? Quelles sont nos racines et quelles sont nos ailes ? Comment trouver le juste équilibre qui permet d’accueillir le changement et d’éviter l’épuisement ?


L’adaptation peut se révéler sous de multiples facettes. En prendre conscience peut aider les soignants à mieux comprendre ce qui se joue en fin de vie pour le patient, ses proches, ses collègues… et lui-même.